Mouvements croisés Les organisations syndicales ont été conviées mardi dernier à l'hôtel de Brienne, afin de rencontrer les employeurs du ministère autour de la décision ministérielle 2016 parue cet été. L'organisation est encore revue chez tous les employeurs et les manœuvres RH sont multiples et complexes. Où sera la place des personnels civils dans tout cela ? L'actualisation de la Loi de programmation militaire prévoit 2300 créations nettes d'emploi, avec 6800 créations de postes contre 4500 suppressions. Le solde des effectifs sera donc bien positif, pour assurer un nouvel équilibre en terme de sécurité nationale et celui-ci s'appliquera avant tout au profit des forces opérationnelles. Dans le même temps le soutien poursuivra sa rationalisation, tout en rééquilibrant le ratio personnels civils/personnels militaires. Le contrôle général des armées a d'ailleurs été mandaté pour établir un rapport en ce sens ; un de plus, me direz-vous avec raison, mais le cabinet du ministre nous assure qu'il sera rendu opérationnel. En matière de ressources humaines, le dé pyramidage des officiers et sous-officiers se poursuit, avec un renforcement à venir des fonctionnaires de catégories A et B, mais il est toujours difficile de l'aveu de l'administration, de réaliser une gestion prévisionnelle des emplois, lorsque l'on ne dispose pas d'une visibilité à moyen terme, relative aux moyens de la Défense de demain. Les grands principes des réorganisations sont communs à tous : le recentrage autour de l'opérationnel avec un soutien de plus en plus intégré, la recherche de la proximité avec les soutenus, une gestion des processus (RH, achats, logistique...) rationalisée avec des spécialisations d'établissements sur des missions de niveau national, resserrement et densification des emprises, un patrimoine immobilier mieux entretenu et protégé, le développement de la cyberdéfense, l'expérimentation du service militaire volontaire... Ces actions seront menées avec un souci de performance à tous les niveaux (maintien des compétences, qualité de service rendu, réactivité, disponibilité du matériel, maîtrise énergétique etc.). Mais ces grandes ambitions ne risquent-elles pas d'être sérieusement entravées par des pertes de compétences et des difficultés à recruter dans des statuts attractifs ou par l'intensification non maîtrisée du travail ? La CFDT éprouve de fortes inquiétudes à ce sujet car les départs en retraite dans les 5 ans à venir seront massifs, notamment dans les domaines techniques (essais et maintenance du matériel par exemple) et les incessantes réorganisations demeurent sources de souffrances au travail. Il est urgent de recruter, de donner du sens et de la motivation aux personnels civils du ministère de la Défense. Ils sont incontournables aux côtés des personnels militaires et le mirage de l'externalisation risque de sérieusement entamer nos savoir-faire. Dans ce contexte mouvant, la CFDT attend du rapport du CGA et de sa mise en oeuvre, qu'il nous apporte les garanties de poursuivre nos missions efficacement et sereinement. Philippe Buyens
Accueil Bureau Composition Statuts Album photos Adhésion Liens officiels utiles AGORA Espace jeunes Effervescence 2012 Pradet 2013 Nous contacterAVEC NOUS, DONNEZ DE LA VOIX A VOTRE VOIX.
Dernière mise à jour : le 09/01/2017
Syndicat de L orraine et H aute- M arne
Un problème, une remarque : Contacter le webmaster
Créé avec Web Acappella