Vacances... je n'oublie rien ! Même si c’est la période estivale, qu’il fait très chaud et que les vacances sont enfin là, il va s’agir de garder la tête à l’ombre car la rentrée aura, a n’en pas douter, une impression de douche « froide » sur le plan social. Le seuil des 3 millions de chômeurs s’approche à grands pas et le climat dans les entreprises n’est pas des plus serein. PSA, Doux, Plysorol (ex-leader européen du contreplaqué), Alcatel, Air France… et j’en passe. Toutes ces entreprises connaissent actuellement de sérieuses difficultés. Sans compter les 16200 entreprises françaises qui sont à la peine. Les procédures de redressement et de liquidation prononcées par les tribunaux en France ont été plus nombreuses depuis le début de l’année et le nombre d’emplois menacés a bondi. Globalement l’année 2012 sera toute aussi chaotique que 2011 en matière de défaillances d’entreprises. Dans ce contexte le chômage poursuit son inexorable ascension et son taux ne cesse de grimper, il atteint les 10 % en tenant compte des départements Outre-mer ! Une constante en France, le chômage des jeunes : un jeune sur deux est au chômage lors des trois premières années de vie active. Chez les moins de 25 ans, la recherche d’un emploi n'est pas une mince affaire : au bout de trois ans, un jeune sur deux a été au moins une fois au chômage. Une autre constante, le nombre de demandeurs d'emplois handicapés a progressé de 13,9%, alors que paradoxalement les entreprises respectent de plus en plus leurs obligations en matière d'emploi de personnes handicapées. Le chômage des personnes de plus de 50 ans, qui avait légèrement baissé fin 2011, augmente lui aussi (de 0,2 pt). A noter que le taux d’emploi des séniors (55-64 ans), toujours plus nombreux à rester en activité avec les réformes successives des retraites, poursuit sa progression (+ 0,7 pt sur un trimestre). Alors même si le ministre du Travail assure que le gouvernement va mobiliser tous les «moyens disponibles» contre le chômage, à la rentrée, sans être particulièrement devin ou fataliste, ma route va croiser celle d’une connaissance, d’un ami, d’un parent, d’un proche qui va sans aucun doute être victime de ce fléau : le chômage. Pour cette raison, et aussi pour bien d’autres, et parce que je suis à la CFDT, même pendant les vacances… je n’oublie rien ! Je n’oublie rien de ce qu’est la dure réalité. La vraie vie quoi ! Bonnes vacances, quand même ! Gildas
Accueil Bureau Composition Statuts Album photos Adhésion Liens officiels utiles AGORA Espace jeunes Effervescence 2012 Pradet 2013 Nous contacterAVEC NOUS, DONNEZ DE LA VOIX A VOTRE VOIX.
Syndicat de L orraine et H aute- M arne
Dernière mise à jour : le 13/11/2017
Un problème, une remarque : Contacter le webmaster
Créé avec Web Acappella