Ouvriers de l’ETAT : Le changement, faut aller le chercher ! Les recrutements d’ouvriers de l’Etat ont cessé depuis 2009 et l’augmentation des salaires par le biais du bordereau est gelée… Cette situation « standby » a favorisé une forme de résignation pour nombre de personnels, sonnés par les annonces alarmistes de la situation de la dette publique, de l’Europe, de la Grèce, par l’amoncellement de plans sociaux et encore… On parle si peu des salariés précaires ou en CDD, lourdés et gonflant les rangs des chômeurs, sans aucune considération médiatique. A la défense, les dirigeants avancent et abattent leurs cartes, une à une. Et dire qu’ils voudraient qu’on culpabilise ! Qu’on laisse filer « les acquis de haute lutte » comme on disait dans les arsenaux ! Il n’en est pas question. Le statut des ouvriers de l’Etat de la Défense trouve sa légitimité dans les racines de l’Histoire, sous Colbert, afin de développer et fidéliser une main-d’œuvre hautement qualifiée au service de la Royale. Que de chemin parcouru depuis. Aujourd’hui encore, que ce soit au ministère de la Défense, à DCNS ou à NEXTER, ils assurent un savoir-faire pour des matériels et des missions pas comme les autres. Et dire que les employeurs font mine de ne pas le savoir pour tenter d’avoir cette main d’œuvre à moindre coût ! Dire qu’au ministère de la défense, il n’y a toujours pas de GPEC, qu’on laisse partir les compétences au gré des restructurations, à l’aveugle, une honte… Car ça y est, le nouveau DRHMD a annoncé la couleur cette semaine : gel du bordereau pour 2013 et ouverture d’une concertation sur l’avenir des ouvriers de l’Etat avec en toile de fond l’objectif d’une indexation sur le point d’indice de la Fonction Publique. Autant dire que c’est une attaque en règle. Alors oui, on va se mobiliser. Au nom des générations à venir qui ne doivent pas se retrouver sans droit, au nom des anciens qui ont toujours âprement défendu ce que nous avons aujourd’hui, au nom des précaires qui n’ont même pas la possibilité de se rebiffer dans les PME et PMI, nous oui. Parce qu’après le bordereau, ils attaqueront sans peine le régime de retraite. Parce que si les ouvriers de l’Etat sont vaincus sans bouger, juste après, les fonctionnaires et les contractuels seront mangés tout crus. On est tous sur le même bateau. Alors ensemble et dans l’unité, par tous les moyens et dans l’action, mobilisons-nous dans tous les secteurs pour bien faire comprendre que malgré la crise et la maîtrise de la dette publique, il ne s’agira pas à l’avenir de faire n’importe quoi ! Et puisqu’ils veulent tout recentrer sur le cœur de métier, le nôtre, c’est l’action ! Luc SCAPPINI
Accueil Bureau Composition Statuts Album photos Adhésion Liens officiels utiles AGORA Espace jeunes Effervescence 2012 Pradet 2013 Nous contacterAVEC NOUS, DONNEZ DE LA VOIX A VOTRE VOIX.
Syndicat de L orraine et H aute- M arne
Dernière mise à jour : le 13/11/2017
Un problème, une remarque : Contacter le webmaster
Créé avec Web Acappella