Livre Blanc sur la Défense et la sécurité Nationale : « Ne pas laisser la dette à nos enfants, ne pas les laisser sans Défense non plus ! » La CFDT a été reçue cette semaine par la commission du livre blanc, sous la présidence de Jean-Marie GUEHENNO. L’occasion nous était ainsi donnée, d’expliquer à la fois l’approche et le ressenti d’un acteur syndical représentant les personnels civils, mais n’hésitant pas à sortir des questions relevant uniquement du domaine des droits en matière de conditions de travail, de déroulement de carrière et de pouvoir d’achat. La CFDT a ainsi présenté à la commission du livre blanc son analyse et surtout ses inquiétudes sur les risques d’une dette qui piloterait la politique de défense. En clair, la CFDT qui ne conteste pas un rééquilibrage des dépenses publiques, a tiré le signal d’alarme afin que l’on adapte les moyens à la nécessité, au regard des enjeux géostratégiques. Et non l’inverse. Après vingt années de réforme, la Défense est à un niveau « plancher », de l’aveu même des chefs d’Etat-major, tant du point de vue des hommes que des matériels et ne peut plus servir de variable d’ajustement. La question du P.I.B consacré à la Défense, qui menace de dégringoler à terme à 1,2% au lieu de 2% en 1997, doit faire l’objet d’un débat plus large afin de légitimer les futures orientations. A l’instar des « Etats Généraux de l’Industrie » ou du « Grenelle de la Mer », Il devient urgent d’organiser les « Etats Généraux de la Défense » qui pourraient réunir un ensemble d’acteurs de la société civile et militaire, des parlementaires, des représentants des groupements professionnels de la défense (GICAN, GICAT, GIFAS), etc. Cette mobilisation sans précédent permettrait, à la suite des conclusions du livre blanc, de définir les propositions et mesures visant à dessiner une nouvelle politique de défense pour la France. La CFDT n’a pas hésité également à parler du lien « Armée-Nation » et de la communauté Défense (civils/militaires) mis à rude épreuve avec la réforme en cours. La CFDT a demandé qu’un bilan de la professionnalisation des Armées soit établi. Les Armées n’attirent plus les jeunes, malgré la crise, avec un taux de remplacement de 1,5 pour 1 départ. Ne serait-il pas temps de remettre en question les contrats courts par exemple ? Ne serait-il pas temps de mener une réflexion approfondie sur la condition des personnels militaires alors que le moral est au plus bas et que fleurissent nombre de blogs dédiés ? Quant aux civils, la CFDT a rappelé que les personnels de la Défense n’étaient pas des personnels comme les autres, qu’ils soient fonctionnaires ou ouvriers de l’Etat, parce qu’au service des Armées et de leurs missions si particulières, si méconnues. Il y a une forme de destin commun entre civils et militaires. Il est temps d’apaiser les tensions et que cesse ces concurrences pour cause de reclassements. L’adversaire est le même : La réforme en cours ! Luc SCAPPINI
Accueil Bureau Composition Statuts Album photos Adhésion Liens officiels utiles AGORA Espace jeunes Effervescence 2012 Pradet 2013 Nous contacterAVEC NOUS, DONNEZ DE LA VOIX A VOTRE VOIX.
Dernière mise à jour : le 09/01/2017
Syndicat de L orraine et H aute- M arne
Un problème, une remarque : Contacter le webmaster
Créé avec Web Acappella