Et si le Mali… Alors que la période est consacrée à la finalisation des conclusions du livre blanc, nos armées sont à nouveau sollicitées en plein cœur de l’Afrique, pour mettre en échec une nouvelle offensive du terrorisme djihadiste. L’ensemble des observateurs ne tarit pas d’éloges sur la réactivité et l’efficacité de nos soldats, qui doivent assumer cependant une mission bien loin du pays, une fois encore… Le Mali pourrait ainsi mettre en lumière, l’importance du format de nos armées et des besoins en matériels militaires. Ce nouveau prisme met encore en lumière nos carences en matière d’avions transporteurs ou de ravitaillement sans parler des drones fournis par nos alliés outre-Atlantique. A noter également que côté européen, le soutien n’est pas là. La France est (et sera) bien seule au Mali. Exit l’Europe de la Défense ! Et pourtant le déploiement est impressionnant… Patrouilles de chasse, hélicoptères du groupe aéromobile (GAM), moyens de surveillance (ATL 2, drones), etc. La force SERVAL s’est emparée simultanément de l’aéroport de Tombouctou avec le GTIA 21eRIMa et des abords de la ville par le largage des parachutistes du 2ème régiment étranger de parachutistes (2eREP Calvi). Côté Marine, le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude, a accosté à Dakar pour assurer le débarquement des hommes et des véhicules. Près de 3500 soldats français sont ainsi présents au Mali. En moins de 48 heures, les soldats français ont repris la boucle du Niger depuis la ville du GAO jusqu’à TOMBOUCTOU. Ce déploiement illustre en temps réel, la réactivité de l’ensemble de la chaîne des acheminements stratégiques et sa capacité à se reconfigurer rapidement pour répondre aux besoins opérationnels. Le modèle français de Défense est à saluer quand on sait par ailleurs que, civils et militaires sont confrontés à des restructurations drastiques et des baisses de moyens sans précédent. Son efficacité bluffe nos alliés britanniques ou américains, par son adaptation à des configurations aussi différentes que sont l’Afghanistan, la Libye et le Mali, démontre l’importance et l’interdépendance de nos forces aériennes, marines et terrestres. Ce que doivent savoir, ceux qui prendront les futures décisions à l’issue des conclusions du livre blanc, c’est que notre modèle tient davantage de l’engagement, du courage et de la conscience professionnelle dont font preuve civils et militaires de la Défense, que des moyens et des conditions qui leur sont accordés depuis la réforme de 2008. A bon entendeur… Luc SCAPPINI
Accueil Bureau Composition Statuts Album photos Adhésion Liens officiels utiles AGORA Espace jeunes Effervescence 2012 Pradet 2013 Nous contacterAVEC NOUS, DONNEZ DE LA VOIX A VOTRE VOIX.
Syndicat de L orraine et H aute- M arne
Dernière mise à jour : le 13/11/2017
Un problème, une remarque : Contacter le webmaster
Créé avec Web Acappella