Eviter la stratégie du scorpion ! BUDGET DEFENSE : Eviter la stratégie du scorpion ! De nouveaux rebondissements autour des choix budgétaires en matière de défense, ont provoqué cette semaine de multiples réactions et interventions de différents acteurs de la société civile et militaire. L'objectif était de dénoncer des orientations qui signeraient la fin d'un modèle et le déclenchement d'un véritable tsunami social et industriel, avec à la clé de gigantesques conséquences en matière d’emploi. La CFDT Défense a mobilisé ses syndicats qui ont agi partout, auprès des parlementaires et des autorités territoriales, des employeurs et des représentants du ministère de la défense. Le budget actuel tourne autour des 1,56% du PIB et les programmes engagés (Barracuda, Fremm, Tigre, Scorpion, NH90, etc.) sont un « minimum minimorum » pour assurer les capacités défense et le rayonnement de la nation sur la scène internationale. Chacun sait que pour les entreprises duales, l’assise des programmes militaires et leurs cycles longs, permet des investissements en matière de recherche et de développement pour d'autres segments d'activité. Comment décapiter le budget défense alors que la relance d'une dynamique industrielle est attendue et qu'un débat national vient d'être lancé sur la nécessaire transition énergétique ? C'est ignorer que les entreprises du secteur de défense ont un rôle structurant à jouer ! De même, le pacte PME Défense présenté par le DGA fin 2012 serait réduit à néant et les PME-PMI concernées seraient condamnées... Un secteur industriel de défense qui se recroquevillerait, provoquerait dans le même temps des plans sociaux et l'arrêt de son implication dans des secteurs adjacents, par exemple celui des énergies renouvelables qui constituent pourtant, une des pistes du « mix énergétique » vanté et attendu par tous. Le ministère de la Défense représente 380 000 emplois pendant que les groupes industriels (DCNS, NEXTER, MBDA, THALES, EADS, DASSAULT Aviation) génèrent près de 165 000 emplois directs et autant d’indirects, avec une sous-traitance regroupée dans près de 4000 PME-PMI réparties sur tout le territoire. Ce sont donc plus de 700 000 emplois dont il est question ! Certes avec la crise, il y a une forme d'urgence voire de panique pour trouver des solutions du côté de Bercy. Mais mieux vaut éviter d’appliquer la stratégie du scorpion qui, entouré par le feu, se pique lui-même, se vouant à une mort certaine... Sabrer de nouveau dans le budget de la défense, c'est non seulement un non sens économique, mais également un suicide industriel et social. Luc SCAPPINI
Accueil Bureau Composition Statuts Album photos Adhésion Liens officiels utiles AGORA Espace jeunes Effervescence 2012 Pradet 2013 Nous contacterAVEC NOUS, DONNEZ DE LA VOIX A VOTRE VOIX.
Syndicat de L orraine et H aute- M arne
Dernière mise à jour : le 13/11/2017
Un problème, une remarque : Contacter le webmaster
Créé avec Web Acappella