L’Europe de la Défense est morte : Vive l’Europe de la Défense ! C’est décidément l’Arlésienne… L’Europe de la Défense, vantée et attendue depuis longtemps par de nombreux acteurs du monde civil et militaire, n’en finit pas de connaître des soubresauts. Il en est ainsi pour certains projets. Au plus on en parle, au moins ça avance. La structuration des entreprises du secteur et les capacités en la matière du Vieux Continent, s’affaiblissent au cours du temps, tandis que le réflexe atlantiste ne cesse de croître chez nombre de pays membres. Difficile dans ces conditions de rééquilibrer l’outil collectif européen face aux Etats-Unis, sans parler de la montée en puissance des nations dites émergentes. Concrètement, depuis le lancement du programme A 400 M en 2003, plus rien ne se passe. Si le Mali a démontré la capacité professionnelle de nos Armées, pourtant impactées par la réforme, il en est autrement de notre indépendance, en termes de matériels : Pas de drone ni d’avion ravitailleur… Bref, autant adopter une tactique stratégique à l’aveugle en restant immobile… Un rapport du Sénat intitulé «Pour en finir avec l'Europe de la défense, vers une défense européenne» vient d’être rendu public. Les sénateurs voulant apporter leur pierre au futur conseil de défense européen, prévu fin 2013, préconisent la constitution d’un « Eurogroupe de la Défense », réunissant la France, les britanniques ainsi que les allemands et les italiens. L’idée qui n’est pas nouvelle pourtant, est de commencer un édifice avec un noyau resserré afin d’avancer. Pourquoi pas ? Mais il y a un problème et il est de taille. Si la volonté de constituer un outil commun est à saluer, comment oublier qu’il n’y a toujours pas de politique extérieure commune en Europe ? Cela a été démontré pour l’opération Serval au Mali. Comme le soulignent les sénateurs, les conditions étaient réunies pour déployer un groupement tactique de l'Union Européenne. Ce test pour l'Europe a été raté et il n'y a plus en Europe de capacité militaire autonome, ni de volonté politique. Pour la CFDT, il est nécessaire de préserver un format des armées et des capacités, qui assurent la souveraineté et l’indépendance de la nation… en attendant l’Europe de la Défense. Ce n’est pas pour demain... Luc SCAPPINI
Accueil Bureau Composition Statuts Album photos Adhésion Liens officiels utiles AGORA Espace jeunes Effervescence 2012 Pradet 2013 Nous contacterAVEC NOUS, DONNEZ DE LA VOIX A VOTRE VOIX.
Dernière mise à jour : le 09/01/2017
Syndicat de L orraine et H aute- M arne
Un problème, une remarque : Contacter le webmaster
Créé avec Web Acappella