Loi de Programmation Militaire : La difficile équation… Le président de la République, chef des armées, a affirmé lors de son discours du 14 juillet dernier, que le budget de la défense serait sanctuarisé pour les années à venir. La prochaine loi de programmation militaire (LPM 2014-2019) subit actuellement les derniers arbitrages, dans un budget contraint, évalué à 31,4 milliards d’euros, recettes exceptionnelles incluses. Quand on sait que les orientations du nouveau livre blanc préconise de construire les cohérences capacitaires sur l’ensemble du spectre des missions de défense, la copie qui sera rendue au conseil des ministres le 2 août prochain ne doit pas en finir d’être revue et corrigée… Comment assurer l’ambition stratégique de la France qui implique un outil de Défense crédible ? Surtout avec les retours d’expérience de la Libye et du Mali, qui ont démontré nos carences en matière d’avions ravitailleurs et de drones. La précédente LPM (2009 –2014) avait déjà identifié la nécessité d’un effort important sur le renouvellement des équipements, mais les coups de rabots budgétaires avaient réduit le montant global de 69,3 milliards à 63,7 milliards d’euro, soit un écart de près de 5,5 milliards d’euros... L’équipement de nos armées est donc confronté au défi de la cohérence et de la modernité. Il faudra résoudre les problèmes du passé et du présent qui traduisent une lacune capacitaire avec la vétusté et l’indisponibilité du matériel, le report des programmes, et des freins sur les nécessaires investissements d’avenir. Le danger à éviter est de perdre définitivement notre autonomie et de nous retrouver dépendants de nos alliés pour mener des opérations de grande envergure. L’équipement de l’armée française est un outil indispensable pour notre capacité opérationnelle et l’efficacité de notre armée. Or aujourd’hui, nos armées se retrouvent dans une situation compliquée, où l’ensemble du Maintien en Condition Opérationnelle (MCO) ne peut plus être assuré, faute de budget alloué à la hauteur des enjeux. L’équation semble donc bien difficile à en croire de nombreux spécialistes et les 31,4 milliards d’euros arrachés face à Bercy, ne pourraient traduire dans les faits qu’un douloureux carcan. Luc SCAPPINI
Accueil Bureau Composition Statuts Album photos Adhésion Liens officiels utiles AGORA Espace jeunes Effervescence 2012 Pradet 2013 Nous contacterAVEC NOUS, DONNEZ DE LA VOIX A VOTRE VOIX.
Dernière mise à jour : le 09/01/2017
Syndicat de L orraine et H aute- M arne
Un problème, une remarque : Contacter le webmaster
Créé avec Web Acappella